De l’impossibilité de disparaître – 2018

Galerie d’art du Cégep de Jonquière
Exposition du 8 janvier au 9 février 2018

Habité par la possibilité de remettre le connu en perspective, le présent corpus d’œuvres propose un dialogue entre la quête du merveilleux, les manifestations de la disparition et la beauté tragique. Par diverses stratégies, Mariane Tremblay cherche à capter ou à provoquer le surnaturel dans l’ordinaire pour engager un processus de réenchantement.


Extrait du nouveau corpus :

De l’impossibilité de disparaître, 2017
Vidéo en cours de production (images extraites)

Deux nichoirs en miroir, une grange et une église, disparaissent partiellement dans la
nature. Petit à petit, la forêt s’anime de l’activité des oiseaux. Les effets de camouflage s’inversent et la notion de présence est remise en perspective.

 

Vue de l’installation extérieure. Les cabanes seront réinstallées en salle d’exposition.

 

© tous droits réservés, mariane tremblay, 2017